Brasage

Principe général


Ce procédé permet de créer une liaison forte entre une céramique métallisée au préalable et un métal, grâce à un métal d’apport (alliage de brasure) porté à sa température de fusion qui vient mouiller la pièce métallique et la couche métallisée de la céramique.

Description détaillée

Le brasage comporte trois étapes :

  • Apport préalable d’une couche métallique sur la céramique (Métallisation des céramiques).
  • Assemblage des composants céramiques et métalliques dans un outil de maintien (graphite ou alumine) avec le joint de brasure entre les surfaces à lier.
  • Passage au four pour amener le métal d’apport à son point de fusion afin qu’il mouille les surfaces métalliques, puis refroidissement pour solidifier l’ensemble.

Exemples de brasage alumine métallisée moly-manganèse + métal:

Matériaux concernés

Pour les céramiques, on utilise principalement l’ alumine, de très haute pureté les composites alumine-zircone, la zircone, le rubis, le saphir, le nitrure d’aluminium.

Les composants métalliques à braser seront réalisés à partir de métaux et alliages tels que titane, cuivre OFHC, molybdène, tungstène, platine, nickel, alliages ferro-nickel, inox.


Pour lier la céramique métallisée au composant métallique, on utilise les métaux d’apport tels que Ag-Cu, Cu, Au, Ni-Au.

Avantages et inconvénients de ce procédé

Avantages

Herméticité

Technique d’assemblage fiable
Résistance aux hautes températures (brasage sur métallisation moly-manganèse)

Biocompatible (brasage sur métallisation couches-minces)

Inconvénients

Technique onéreuse par rapport au collage ou assemblage mécanique

Matière première
Produit fini

Adhérents associés

22, rue de Lamirault Zae de Lamirault-Collegien
77090 Collegien
20, rue des Champs,
91830 Le Coudray Montceaux
Rue du Lotissement Industriel
65460 BAZET
Z.I. No.1 Rue de l’Industrie
27000 Evreux